Rien que des in-SAN-ités…

Vous connaissez l’expression plafond de verre ? Ce sont ces limites invisibles mais quasi infranchissables qui vous empêchent d’élargir votre royaume…

La plupart des Dba’s un jour ou l’autre se heurteront à ce mur…le royaume du SAN….
J’ai une grande marotte: j’adore faire des audits de performances… je mets mon nez partout et j’essaye de trouver ce qui ralentit mon beau pétrolier.

queryshadoks

Query lambda

J’ai déjà beaucoup parlé des développeurs, du RBAR honni, des mauvaises pratiques de modelisation, de querying, etc etc.

Parfois je dois me tourner vers une autre source de nuisances …

Après tout, tout est dans l’IO n’est-ce pas ? Et quand mon système congestionne alors que ni le cpu, ni la mémoire, ni le locking, ni le code ne semblent être en cause.. quand le disk queue length clignote…quand le PAL m’annonce sarcastiquement que mes reads sont inférieurs a ceux d’un vieux floppy disk….

Mes yeux se tournent vers le SAN.
Et c’est là que j’entre dans un autre royaume.

Conceptuellement tout est tuyaux… mes data doivent passer…

Le maitre de ce royaume, le voici.

architecte SAN

Administrateur SAN

Il parle le SANish, un langage basé sur l’IOPS. Je ne saurai trop vous recommander de vous munir  de votre guide de voyage http://www.brentozar.com/sql/sql-server-san-best-practices/ et de mesurer tres exactement le débit dont vous avez besoin.

Du San à la DB

V-Switchs pompant les IOPS

La plus grande difficulté ensuite réside entre l’adéquation de vos deux univers…Et souvent ca se résume à cette étape…Car ils vont vous garantir que tout tourne à merveille dans leur joli royaume bardés d’autoroutes à 6 bandes…après si il y a juste un chemin de terre coupé de gués et de passerelles fragiles entre leur royaume et le vôtre..évidemment… sans compter que souvent vous n’êtes pas toujours voisins proches…ESXland et la principauté d’HyperVie peuvent vous taxer lourdement au passage (un autre article en vue !!!!!)

Voici donc mes recommandations pragmatiques

  1. Nouez connaissance avec le(s) maitre(s) du SAN et leur univers (modèle, i-scsi, nfs ,pam carte, etc…)
  2. Connaissez les luns qui vous sont dédiés – ou juste affectés en partage-, leur Raid level etc
  3. Tracez la carte des tuyaux: à l’intérieur du SAN si possible (bravo vous avez bien reussi le point1) et au minimum du SAN vers le reste du réseau jusqu’à votre SQL.
  4. Tenez bien en compte la couche de virtualisation dans votre tuyauterie
  5. Corroborez le tout avec ce que vos Servers SQL eux -mêmes consomment en IOPS
  6. N’ayez pas peur de vous aventurer sur le terrain: au minimum vous donnez vos IOPS et vos besoins de séparations (data/logs/Tempdb/system eksterea) et ils vous le garantissent (modèle « guerre froide »), au mieux vous testez joyeusement ensemble les perfs a coups de SQLIO et LUNstats (modèle « I had a dream »)
  7. Ceci reglé et l’âme en paix retournez enquiquiner le développement… baisser les IOPS n’est pas une mauvaise idée non plus isn’t it ?
  8. Bien entendu je n’aborde MEME pas le fait que vous avez provisionné vos fichiers sur du bel espace propre et contigu en bon dba que vous êtes mmmmmh ?

Hints:

http://sqlserverio.com/2011/02/08/gather-virtual-file-statistics-using-t-sql-tsql2sday-15/

http://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=20163

http://blogs.technet.com/b/josebda/archive/2013/03/28/sqlio-powershell-and-storage-performance-measuring-iops-throughput-and-latency-for-both-local-disks-and-smb-file-shares.aspx

5 réponses à “Rien que des in-SAN-ités…

  1. Pingback: Checklist n°1-Petit guide de shopping… | The SqlGrrrl·

  2. Pingback: Détartrage, IO, Feng-Shui, plomberie, progrès et décroissance… | The SqlGrrrl·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s